Écrire nos émotions avec Anthony Brown

Écrit par Giulia

Le petit mot de Marie, chef de la rubrique Lire & Écrire : Accéder à la compréhension d’une histoire n’est pas toujours aisé. Pour comprendre les albums lus en classe, Giulia propose à ses élèves d’écrire les pensées des personnages.

Travailler la compréhension en lecture est un sacré défi !

Comment propager l’envie de lire aux élèves ? Que proposer pour améliorer leurs compétences de lecteurs ? Comment aider les élèves en difficulté ?

Pssst… L’enseignant est un pont vivant entre les enfants et les livres. Il doit essayer de trouver l’entrée dans l’histoire qui va stimuler leur curiosité et les impliquer dans leur lecture. Pour cela, j’apprécie les bénéfices des ateliers d’écriture. Les élèves acquièrent des compétences en écriture et travaillent leur compréhension.

1

Nous imaginons l’histoire et l’écrivons avant de lire un album jeunesse

Je garde en tête cette phrase de Pennac : “Et si au lieu d’exiger la lecture, le professeur décidait soudain de partager son propre bonheur de lire” ?

1- C’est quoi un atelier d’écriture ?

Les élèves sont en groupe de 6 maximum pendant 30 minutes environ. Le reste de la classe travaille en autonomie.

Nous nous installons dans un espace spécifique avec un cahier dédié à l’écriture.

2

J’installe notre coin lecture / écriture

L’atelier commence par un échange où chaque élève dit ce qu’il pense, partage ses idées. Les élèves s’adaptent en fonction de leur envie d’écriture et de leurs capacités. Les élèves s’aident : entre eux, avec les affichages et les livres à disposition.

Les élèves lisent ensuite ce qu’ils ont écrit au groupe. Parfois, ils s’inspirent d’un détail donné par un camarade, ce qui enrichit leur proposition initiale.

2- Comment travailler la compréhension avec les ateliers d’écriture ?

Les élèves entrent dans l’histoire et dans un travail interprétatif grâce à l’écriture.

Voici un exemple d’atelier d’écrivain avant de commencer la lecture de Marcel le rêveur, d’Anthony Brown.

Quelques jours avant de proposer cet atelier d’écriture, j’ai affiché la première et la dernière illustration de l’album sur la porte de la classe. Les élèves ont commencé à entrer dans un questionnement sur les émotions du personnage.

Marcel

Marcel triste VS Marcel qui a l’air très heureux et qui ouvre les bras

Pour l’atelier d’écriture, l’illustration choisie est celle du début de l’album de Marcel le rêveur. Une bulle vide a été ajoutée pour écrire les pensées du personnage.

6

Écris les pensées de Marcel

L’enfant est mobilisé car on lui demande son avis.

3- Que faire si un élève coince ?

La grande force des ateliers d’écriture, ce sont les interactions entre élèves dans un petit groupe. L’enseignant se met en retrait, il accompagne.

Je demande souvent à un élève qui a déjà écrit son texte de le lire à celui qui a des difficultés. J’essaye de favoriser les échanges.

L’avantage du petit groupe c’est aussi de pouvoir accompagner les élèves les plus fragiles. Je peux prendre le temps de questionner l’élève et de discuter avec lui. Je demande à l’élève de se mettre dans la peau du personnage :

  • Marcel a  l’air triste. À  ton avis, pourquoi est-il triste ? As-tu déjà été triste ? Pour quelles raisons ?

Quand tous les élèves sont passés à l’atelier d’écriture, je propose aux volontaires de lire ce qu’ils ont écrit.

7

Les élèves volontaires lisent ce qu’ils ont écrit

La plupart du temps, les élèves veulent partager ce qu’ils ont écrit et chacun vient lire son texte. Au fil des lectures, je note les propositions sur une affiche. Si certaines idées sont similaires nous les regroupons.

Voici les idées des élèves notées sur l’affiche :

  1. Il a été insulté, on s’est moqué de lui. Quelqu’un lui a dit  : des gros mots / qu’il était une mauviette / qu’il était moche.
  2. Il est tout seul sans famille.
  3. Il a le cafard car Il est malade.
  4. Il a  perdu quelque chose : des cartes, un coussin.
  5. Il a quitté son copain, sa copine.
  6. Il a perdu son amoureuse.
  7. Sa maman est morte. Son papa est mort.
  8. Il a fait un cauchemar.

À ce stade, les élèves ont envie de découvrir la ou les raisons de la tristesse de Marcel.

8

Les élèves ont maintenant très envie de découvrir les raisons de la tristesse de Marcel

Nous commençons donc à lire le texte avec beaucoup de fébrilité et d’envie.

“Marcel se sentait bien seul. Tout le monde semblait avoir des amis. Tout le monde sauf Marcel. Personne ne voulait faire équipe avec lui. Ils disaient tous qu’il n’était bon à rien”.

9

Marcel le rêveur, Anthony Browne, 1997

On peut proposer un atelier d’écriture pendant une lecture en cours pour affiner la compréhension. L’atelier d’écriture peut être sur le thème des pensées des personnages.

À vos albums et vos cahiers d’écrivains !

Marie chef de la rubrique Lire et écrire - http://www.dansmatrousse.com/

Enseignante depuis 15 ans, de la toute petite section aux grands élèves de 3ème, je suis avant tout une chercheuse hyperactive de bonnes idées qui font aimer la littérature et l’écriture aux élèves. J’ai été ingénieur puis professeur des écoles.

Je m’appelle Giulia et j’enseigne à Paris depuis une dizaine d'années. Je partage mes documents sur mon blog, avec l'envie d'échanger, de partager. Je suis passionnée de littérature jeunesse.

Beneylu School est la classe numérique des vrais élèves de primaire, avec les meilleures applis pour bien travailler. 34 000 classes se sont déjà lancées. C'est à vous !

Crédits photo : Giulia, L’École des Loisirs