L'équipe

C’est comment de travailler chez Beneylu ?

La petite histoire

Il était une fois, 3 étudiants qui préféraient bricoler tranquilles une plateforme pour les écoles primaires, plutôt que chercher un stage. Le premier s’appelle Benjamin, le second Eymeric et le troisième Ludovic : c’est là que l’histoire de Beneylu commence. Quelques années ont passé et c’est maintenant toute une équipe qui s’active aux fourneaux chaque semaine pour régaler 34 000 classes de primaire. Mamma Mia !

Le vif du sujet

Travailler chez Beneylu, c’est pouvoir en parler pendant des heures avec les rebondissements qui tiennent notre auditoire en haleine. En parlant d’haleine… Travailler chez Beneylu, c’est se lever chaque matin avec la mission d’enthousiasmer des centaines de milliers d’enfants ! On s’acharne à bâtir l’univers qui restera dans leur mémoire. On comprend que CARLA prenne un peu la grosse tête mais, attention.

On se doit avant tout d’assurer chaque jour un service irréprochable à toutes les classes. On parle bien de celles qui font du bruit et qui utilisent de vieux ordinateurs qui rament dans une salle info trop petite. Plions-nous en quatre pour les aider à monter à bord.

On retourne d’ailleurs souvent à l’école pour rester dans l’coup. C’est sûr qu’auprès des enfants d’aujourd’hui on est déjà des vieux, mais on a de quoi les épater. Eh oui, chez Beneylu on répond aux besoins du terrain avec les technologies de pointe. Travailler chez Beneylu, c’est donc avoir du mal à expliquer ce qu’on fait de nos journées à nos mamans…

Finalement, travailler chez Beneylu, c’est décider qu’on est fait pour rendre l’école encore plus chouette et le faire comme jamais ! On a vraiment hâte d’agrandir notre équipe d’irréductibles et de partager “le Macdo du lundi” avec vous. YOLO, comme disent les jeunes.

"Pendant 6 mois, j’ai été stagiaire chez Beneylu dans l'équipe éditoriale. Ma mission ? Mettre ma plume au service de milliers de classes de primaire en France et à l’étranger. Grâce à l’équipe sympathique et à la polyvalence des missions, j’ai acquis des compétences indispensables au milieu de l'édition jeunesse". - Virginie

Nous, on aurait bien aimé avoir Beneylu à l’école.